Osons et mettons nos rêves à exécution!


Eléphant

Tout commence un matin au réveil. Une idée folle me vient : « et si je partais en Thaïlande? » Je ne sais pas d’où c’est venu, pourquoi ce pays, si cela pouvait se faire, tout ce que je savais c’est que cette idée était venue aussi clairement que si je m’étais dit, il est l’heure d’aller au travail… c’était de même évidence. Une fois l’idée germée je me suis mise à en parler autour de moi, au lieu de me dire « tu es folle, tu vas partir seule, c’est dangereux, etc.. etc.. », je n’obtenais qu’approbation et sollicitation à partir vivre cette belle aventure. Ensuite les dates se sont imposées d’elles-mêmes, je n’ai pas réfléchi, je voulais éviter les congés scolaires parisiens et mon patron a de suite confirmé.

C’était vraiment plus qu’une évidence cette fois-ci, je commençais à voir une volonté de la vie de me voir partir pour vivre très certainement des expériences nécessaires et fondamentales pour mon évolution.

Le voyage en lui même est très accessible financièrement à cette période de l’année, des vols de compagnies régulières étrangères avec escales proposent des tarifs plus qu’intéressants, donc pas de blocage non plus sur ce sujet. Ensuite, sur place on dort dans des chambres correctes pour une dizaine d’euros et on mange entre 2 et 3 € le repas…

C’est donc avec mon sac sur le dos, mon guide du routard sous le bras et mon billet d’avion dans la poche que je suis partie. Jamais je n’aurais pensé pouvoir faire cela : femme seule, sans savoir ce qui m’attendais, sans connaître le pays, la langue…. mais tout au fond de moi, il y avait un appel, quand je pensais à ce voyage en me centrant sur cet endroit paisible que nous avons tous, il n’y avait que paix et joie, donc forcément, cela ne pouvait que bien se passer.

Une fois sur place tout s’est enchaîné, je n’ai même pas eu le temps de penser à quoi que ce soit. Un hôtel pas cher à Bangkok juste à côté des temples somptueux que j’ai pu visiter et c’était parti.

A peine arrivée j’ai compris pourquoi ma présence ici et maintenant dans ce pays. Au premier temple visité une énergie que je nommerais de divine m’a envahie.

Bouddha

J’ai fait de belles rencontres à chaque coin de temple ou de rue.

Que ce soit ce Thaïlandais d’une quarantaine d’année qui parlait parfaitement le français et qui s’est trouvé en même temps que moi dans le temple du « bienheureux Bouddha » m’expliquant la philosophie bouddhiste et la ferveur des thaïlandais. Il était professeur de français à l’université de Bangkok et est donc venu en France pour parfaire la langue.

Cet autre homme étonné de me voir dans un temple où aucun touriste ne va, seulement les pratiquants locaux, et qui m’a demandé de m’asseoir auprès de lui pour pouvoir discuter philosophie et religion, cette fois-ci en anglais.


Chauffeur Tuk Tuk

Bref, que de belles rencontres.

Plus j’avançais, plus j’avais envie de savoir ou connaître quelque chose, plus on mettait sur mon chemin la bonne personne.


Dragon chinois

Cliquer ici pour voir la vidéo des moines.

Quand je vous dis que nous sommes des créateurs lorsque nous nous faisons confiance, je vous en donne deux autres exemples :

– un soir, épuisée par ma marche de la journée dans la ville avec une chaleur

massage

Demandez et vous serez exaucé !


Trek

Et puis il y a eu la jolie ville d’Ayutthaya (ancienne capitale de la Thaïlande) où je

L'abre du chakra du coeur

Il y a eu ces femmes à Ayutthaya qui m’ont promenée sur les canaux dans leur bateau, qui m’ont accueillie dans la guest house où je résidais, qui m’ont déplacée en tuk-tuk.

Bangkok la masculine et Ayutthaya la féminine avec la ville encerclée par le canal comme un bébé dans le ventre de sa mère, avec ses jardins splendides et fertiles.

Enfin Chiang Maï où j’ai pu prendre des cours de cuisine Thaï avec des gens fabuleux de toutes nationalités, où j’ai fait mon trek et pu être en compagnie des animaux comme les éléphants si doux et apaisant, où encore j’ai pu me promener dans la ville à la fois si douce et si énergétique avec ses centaines de temples tous plus beaux les uns que les autres.

Je voulais vous donner mon témoignage, non pas pour vous raconter ma vie, mais pour vous dire que si vous avez des idées qui vous traversent l’esprit et des rêves que vous souhaitez réaliser, il vous suffit juste de vous en donner les moyens. Et vous en donner les moyens c’est quoi? C’est être à l’écoute de ce qui se met en place autour et en vous sans y interférer le mental avec ses barrières et ses jugements. En lâchant prise sur ses peurs et en faisant une entière confiance en la vie. Et vous verrez que tout deviendra possible.

Notre conscience sait ce qu’elle a à vivre sur cette terre, ne faisons pas de notre

Bouddha arbre

Si nous devons penser c’est avec notre coeur que nous avons toutes les chances de ne pas nous tromper car il n’agit que dans l’amour. Ecoutons notre coeur qui est le siège de notre conscience puis utilisons notre mental pour mettre en application, car le mental est un outil, rien de plus.

Je vous souhaite de belles expériences, un grand lâcher-prise et beaucoup, beaucoup d’amour, d’abord envers vous car c’est bien de cela dont il s’agit, quand on s’aime on a toute confiance en nous-mêmes ensuite seulement nous pouvons comprendre et aimer les autres.

A très bientôt. Lysiane


Visage Bouddha

#osonsnosrêves #Bangkok #Ayutthaya #Thaïlande #ChiangMaï #developpementpersonnel #templesbouddhistes

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout